Agir de manière responsable en matière de durabilité

Swiss Re
Le développement durable fait partie de l’ADN de Swiss Re. Fondée à Zurich en 1863, la compagnie d’assurance et de réassurance active dans le monde entier considère la gestion durable des risques comme un principe commercial fondamental. Dès 2009, Swiss Re a développé son «Sustainability risk framework», un catalogue de critères visant à soutenir tous les processus commerciaux dans une perspective de développement durable.
UBS
Le recul de la forêt tropicale est un problème majeur. La déforestation détruit des habitats naturels et menace la biodiversité. Chez UBS, les relations avec les compagnies d’huile de palme sont donc régies par une directive ad hoc.
Credit Suisse
Les transports publics constituent un moteur majeur du développement socio-économique. Credit Suisse a cofinancé au cours des dernières années une ligne ferroviaire qui ouvre de nouvelles perspectives pour la population et l’économie éthiopiennes.
LafargeHolcim
La mare de Purania Talab à Jamul était autrefois un lieu de rencontre apprécié des villageois et à la biodiversité intacte. Avec l’aide des villageois, la société ACC, un des principaux fabricants indiens de ciment et de béton et qui fait partie du groupe LafargeHolcim, a replacé ce plan d’eau au centre des activités communautaires.
Roche
La chaîne d’approvisionnement de l’entreprise pharmaceutique et de diagnostics Roche doit remplir un objectif primordial: la fourniture ininterrompue de médicaments et de tests aux patients. C’est dire combien l’achat, chez Roche, est une tâche importante. Il faut surveiller en permanence la chaîne d’approvisionnement en concertation avec les fournisseurs et prendre toute mesure appropriée pour réduire les risques éventuels.
Barry Callebaut
L’objectif ambitieux de l’accord de Paris – limiter le réchauffement climatique mondial à sensiblement moins de 2° C – a poussé de nombreuses entreprises du monde entier à agir. Barry Callebaut veut présenter un bilan carbone favorable d’ici à 2025. Pour y arriver, l’entreprise considérera, outre son empreinte carbone, l’ensemble des activités et de la consommation d’énergie de toute la chaîne de valeur.