Syngenta

La Fondation Syngenta soutient l’amélioration du millet nain éthiopien

La Fondation Syngenta pour l’Agriculture Durable basée à Bâle soutient le «Tef Improvement Project» de l’Université de Berne, qui développe de meilleures variétés de la céréale éthiopienne, leteff. Il contribue ainsi de manière importante à la sécurité alimentaire locale et améliore la situation des petits agriculteurs.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
L’agronome et biologiste moléculaire éthiopien Zerihun Tadele et son équipe ont mis au point des variétés de teff aux tiges plus courtes et plus robustes qui ne se couchent pas.

Le millet nain ou teff est un aliment de base crucial pour environ la moitié de la population éthiopienne, qui compte plus de 100 millions d’habitants. Cette céréale joue donc un rôle essentiel pour la sécurité alimentaire du pays. Comme il n’est pas cultivé en-dehors de l’Éthiopie, le teff a cependant longtemps été négligé par la recherche internationale. On le considère comme une «plante orpheline». 

Le teff présente de nombreux avantages: c’est un aliment sain, riche en protéines et sans gluten. Le millet nain s’adapte aussi bien à un climat sec qu’àdes trombes d’eau. Il pousse dans des zones impropres à la culture du maïs, du riz ou du blé. Cependant, le rendement de la récolte est très aléatoire, car la tige longue et fragile du teff se ploie facilement. La pluie et le vent peuvent rapidement causer des dommages considérables. L’utilisation des machines est en outre compliquée, car les tiges se cassent et les graines sont de très petite taille. Aussi la culture de cette céréale reste très délicate. 

Des signes d’amélioration avec les nouvelles variétés

L’agronome et biologiste moléculaire éthiopien Zerihun Tadele dirige le projet de l’Université de Berne soutenu par la Fondation Syngenta. Son groupe de recherche a développé des variétés de teff avec des tiges plus courtes et plus robustes qui ne se couchent pas aussi facilement. En Éthiopie, les plantes ont passé avec succès des essais sur le terrain menés sur plusieurs années. Les petits exploitants devraient désormais obtenir de meilleures récoltes avec les nouvelles variétés, mais aussi avec d’autres qui sont actuellement en cours de développement.

Une coopération réussie pour la sécurité alimentaire

La Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable soutient le projet depuis 2006. «Lorsque j’ai parlé de la problématique des cultivateurs de teff, la Fondation Syngenta a immédiatement compris», se remémore Zerihun Tadele. «C’est pourquoi elle a soutenu notre projet». En 2017, les partenaires ont prolongé une coopération couronnée de succès: la Fondation Syngenta versera 2,75 millions de francs suisses sur une période supplémentaire de onze ans. 

«Le projet teff est un excellent exemple de coopération entre la Suisse et l’Afrique», explique Simon Winter, directeur de la Fondation. «Il a déjà permis de réaliser de grands progrès. Nous sommes convaincus que la recherche bernoise permettra d’augmenter encore les rendements des petits agriculteurs.»

Lien:

http://www.ips.unibe.ch/research/tef/news/index_eng.html

À propos de la fondation:

La Fondation Syngenta pour une Agriculture Durable (FSAD) aide les petits agriculteurs des pays en développement à améliorer leurs récoltes et leurs revenus. La FSAD a été créée en 2001 pour poursuivre les travaux agricoles de fondations bâloises antérieures. Elle est principalement financée par Syngenta mais collabore aussi avec de nombreux partenaires. La Fondation est indépendante et se concentre sur des projets en dehors des secteurs d’activité de Syngenta. https://www.syngentafoundation.org/

Plus d'articles

Aucune donnée trouvée
Logo-Schweizerkreuz

Le développement économique est le meilleur moyen de réduire la pauvreté.

Newsletter